mardi 29 juillet 2014

L'homme qui ne savait pas cuisiner

Il était une fois un homme, appelons-le monsieur B., qui ne savait pas cuisiner.

Aucune honte à cela, notez bien; chacun son métier, on ne peut pas tout savoir. Monsieur B était très doué dans son travail, mais n'avait aucun don aux fourneaux. Célibataire, il se nourrissait principalement de sandwiches et de plats précuisinés. C'est très pratique, les plats précuisinés: 3 minutes au micro-ondes, et on mange chaud.

Un jour, en discutant avec quelques amis aux tendances bobo/écolo/gauchistes, ceux-ci lui soutiennent qu'il existe une alternative infiniment supérieure à ses plats favoris: les produits frais.

Les produits frais n'ont que des avantages: ils sont moins chers (pour monsieur B., c'est important), et ils sont mieux tolérés par les estomacs fragiles des personnes agées. Le choix est beaucoup plus varié, on peut plus facilement personnaliser ses plats. Il paraîtrait même que dans les restaurants haut de gamme, on les utilise.

Monsieur B. connait le restaurant de l'entreprise, mais il n'a jamais été guigner dans les cuisines. Il s'imagine que la cuisine du restaurant ressemble probablement à la sienne, en plus grand; une rangée de fours micro-ondes, un grand frigo pour stocker les plats, un lave-vaisselle pour laver les plats, rien besoin de plus.

Néanmoins, il décide d'expérimenter ces fameux produits frais aux innombrables vertus. Il se rend donc au supermarché, et pour la première fois de sa vie, il explore d'autres rayons que celui des sandwiches et des plats micro-ondes.

Le choc est plutôt violent, il trouve des centaines de produits aux formes et couleurs étranges. Il achète un brocoli, rentre chez-lui, met son brocoli 3 minutes au micro-ondes. Il goûte, c'est dégueulasse.

Monsieur B. se dit qu'il n'a peut-être pas choisi le bon produit. Il observe un peu ce que les gens achètent, et choisit quelques produits au hasard: une pastèque, un camembert, une douzaine d'oeufs. Il les teste successivement,3 minutes au micro-ondes. C'est dégueulasse, son micro-ondes est couvert de bouillie de pastèque, d'oeuf explosé, et toute sa cuisine schmecte le camembert.

Monsieur B. est furieux d'avoir ruiné son micro-ondes et se plaint a ses amis. Ceux-ci l'écoutent d'abord, incrédules; puis, ne sachant trop par où commencer, lui suggèrent qu'il faut en fait, pour manger des produits frais, suivre une recette.

Monsieur B. se rend sur Gougle, et commence à chercher sur le Ouaibe des recettes de cuisine. Très vite, il s'énerve; la plupart des recettes contiennent du jargon incompréhensible, des expressions comme "brunoise de légumes", "déglacer au Grand Marnier" ou "épaissir au roux blond". Totalement incompréhensible pour un non-cuisinier.

Changeant d'approche, Monsieur B. s'inscrit sur un forum et poste une demande d'aide: "HELP, j'ai mis des oeufs au four, 3 minutes à 900W, tout à explosé, que faire ?". Le premier intervenant à lui répondre lui fait remarquer qu'il faut dire "four MICRO-ONDES" et pas "four", pour ne pas prêter à confusion. Monsieur B est un peu agacé par la pédanterie de ces cuisiniers, qui ergotent sur la terminologie au lieu de lui proposer des solutions.

Lassé, Monsieur B. décide qu'il lui sera plus simple, pour sa première dégustation de produits frais, de faire appel à un professionnel, et se rend au restaurant. Il commande un steak de boeuf aux champignons. Arrive l'addition, il s'étrangle: 48.- le steak de boeuf. Au supermarché, le steak coute 10.- et les champignons 2.- maximum. Comment ces cuisiniers osent-ils surfacturer à ce point leurs prestations ? 36 francs pour glisser une barquette dans un four, le régler sur 3 minutes et appuyer sur start ? inadmissible.

Monsieur B. retourne sur Internet, et tombe par hasard sur le forum d'une émission consacrée a la cuisine. Il y rédige une longue diatribe décriant les produits frais. Il y explique posément que les produits frais, c'est immangeable; il en a essayé une cinquantaine, à chaque fois c'était dégueulasse. On lui avait aussi dit que c'était moins cher, mais c'est un mensonge éhonté; au final, il faut payer un cuisinier très cher pour les préparer. C'est n'importe quoi, des produits qu'on ne peut pas préparer en les mettant 3 minutes au micro-ondes, ce qui est pourtant le standard universel de la cuisine. Vraiment, ça n'a aucun intérêt; ça ne peut que rester qu'un fantasme dans l'esprit de quelques cuisiniers.

Ami lecteur, si tu ne vois pas le rapport entre cette histoire et le logiciel libre, jette un oeil à cette rubrique et au premier commentaire posté dedans...

1 commentaire:

orilevaudois a dit…

Simplement superbe.